Dimanche 22 février 2015 7 22 /02 /Fév /2015 15:25
Par Hono - Publié dans : Compétition
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 8 février 2015 7 08 /02 /Fév /2015 00:24

Task 8 de 95km, un start en plaine encore une fois pas facile où cela sert des coudes et où cela ne monte pas vraiment au-dessus de 1800m (soit 800m/sol). C'est parti et première difficulté avant la première balise, il ne faut pas aller trop vite, je suis avec Donini mais je le sens pas, il va trop vite, il doit aussi être énervé, je me calme, je le laisse partir et fais quelques tours dans un thermique pour réfléchir. Bon choix, il s'enfonce et je prends le temps de lire un peu le ciel, je fonce sous un cum en formation et choppe un +3 qui me remet bien, les autres arrivent et on peut se considérer comme groupe de tête. Je suis avec Charles et on ne se lâchera plus ! Claquage de balise, demi-tour vers B2 avec une super ligne et un lièvre en enzo2 blanche qui nous fait tout le boulot c'est cool. On le mangera après, un lièvre ne résiste jamais longtemps face à un groupe de ce niveau.

 

Honorin Hamard Start Harry Buntz 5

On claque B2 et il faut retraverser la vallée pour revenir sur les versants du déco. Deux lignes quasi similaires mais il faut rester haut. B3 check et je reste haut pour me décider entre les 2 options du jour entre la montagne et la plaine pour rejoindre la Victoria.
Une rue de cums sur la montagne, même si c'est un peu plus long et vu le groupe qu'on a c'est l'option du jour. Effectivement, pas un virage jusqu'à la Union, de la folie ! En plaine c'est bon aussi mais moins rapide, surtout que ça passe un peu à l'ombre à la fin. On traverse à la Union pour aller faire B4, et avec Charles on prend une ligne plus à gauche qui marche mieux, on se détache légèrement mais cela revient vite. Charles ne s'arrête pas et fonce claquer la B4 et B5. Je suis un poil derrière, il me montre où cela flotte, je ne prends pas de risque maintenant sachant qu'il y a les 2 Maurers avec nous. Il faut que je les contrôle pour pas qu'ils s'échappent.

 

Honorin Hamard Startplatz Harry Buntz 3 (2)

Des lignes de folie sous des cums, on pousse tout à bloque et à ce jeu-là je m'en sors plutôt bien. Finesse 12 du goal tout à bloc cela va flotter vu qu'à l'aller cela marchait, l'avantage d'avoir fait la balise précédente en passant à côté du goal. Au pire il y a la speed section pour enrouler si je suis trop court pour le goal, au moins j'aurais un bon temps. Je boucle 3ème à 4s de Yassen mais gagne la manche avec les leadings bonus. Sur la fin Charles pouvait gagner mais stratégie d'équipe, il fait un ou deux tours de plus, assure et me permet de marquer plus de points, je tiens à le remercier, peu de pilotes on cette faculté à aider leurs partenaires dans de tels moments. On est soudés en équipe même si c'est pas facile pour tout le monde et c'est ce qui est appréciable.

 

Honrin with Diedier TO Harry Buntz

 

Un petit jour de repos, ça ne vole pas, il reste donc 2 manches possibles. Je dis aux autres que si j’ai l’occasion de placer une attaque je vais tenter, cela ne m’intéresse pas de faire deuxième comme à la SuperFinale de la coupe du monde 2014. Ça fait prétentieux je vous l’accorde, si l’on m’avait dit avant la compét, tu vas faire deuxième au championnat du monde, je signais tout de suite, mais là c’est différent, je peux vraiment aller chercher la première place et je ne veux pas regretter toute ma vie de ne pas avoir tenté de gagner. Bien sûr si j’attaque ce sera raisonné, si je vois que je ne peux pas, j’essayerai d’assurer et de conserver ma place. Boosté à bloc pour ces deux dernières manches, je me sens bien, je n’ai pas la pression, en tout cas beaucoup moins que sur le championnat de France 2013 où j’ai foiré la dernière manche. J’ai mine de rien déjà fait beaucoup d’erreurs en étant bien placé sur un général lors de compétitions importantes et je sais ce qu’il ne faut pas faire. Je sais aussi que le petit Maurer et Torsten tremblent, j’ai pu le voir dans leur façon de voler, ils peuvent laisser des failles, c’est peut être une chance pour attaquer…

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2340

Today task 9, des calculs de points d'avance pour les convertir en temps sur des situations théoriques pour éviter de se cramer ! Alors aujourd'hui environ 67km, des flaques partout dans la plaine, les premiers thermiques vont être petits. Ça tombe bien je viens de la plaine !!! Bon je fais un start pourri, le pire de la semaine, 200m sous le groupe. Je panique un peu mais me reprends et arrête de papillonner pour grimper en haut d'un thermique et revenir à hauteur du groupe de tête. C'est un peu l'anarchie sur les 15 premiers kilomètres, des attaques de partout, on ne sait plus où donner de la tête.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2403

 

Sélectionner les Vz, rester concentré. Charles et Ju sont dans le groupe. Morgenthaler tente une échappée, on subit jusqu'à la dernière balise, puis il prend une mauvaise ligne. Je me place idéalement avec Ju, toujours en haut du groupe et sur la fin j'ai une ouverture...Certes risquée mais tous mes concurrents sont derrière sauf C.Maurer qui est avec moi et Ju. Je tente une rentrée directe sur la speed section et l'arrêt des points temps en sachant qu'il va falloir retrouver un thermique pour boucler.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2404

Je ne suis pas aussi suicidaire que çà, il y a des oiseaux qui enroulent au niveau de ce cylindre, cette fois-ci je les ai vu. Si vous croyait en qqch c'est le moment de tout donner, en plus lors de la manche 1 j’avais assuré cette rentrée et vu à quelle altitude étaient partis les autres, arriver au niveau des antennes sur la ville cela avait marché pour eux. Bingo le thermique était bien là comme prévu, je mets 3min aux autres et on ressort à 100m/sol. Cette fois je gagne des points et c'est plus que rentable, je passe premier au classement général avant la dernière manche !!!!! 3ème de la manche avec 990 points contre 934 pour le petit Maurer et Torsten, ils avaient une 20aine de points d’avance, j’en aurais maintenant une 40aine pour la dernière. Il faut savoir prendre des risques considérés.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2397

Reste l’ultime et 10ème manche… Il faut garder la tête froide se concentrer sur le start. Mon avance n’est que d’1’50’’, ou 4km si la manche ne boucle pas, sur Michael Maurer et à peine plus sur l’allemand Tortsen Siegel. Une 10ème manche de 122km est lancée, les conditions sont bonnes mais pas autant, je trouve ça bizarre qu’ils lancent autant sachant qu’un voile est annoncé arrivant doucement par le Sud, j’aurais plutôt misé sur un bon 90km. Ça risque de ne pas boucler donc il va falloir être prudent, Morgenthaler aime ces manches et il fait partie des 6 pilotes derrière moi qui peuvent encore me passer devant.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2396

 

C’est parti, un start moyen et isolé mais je remonte bien et rapidement car ils se mettent bas et je savais qu’il ne fallait pas descendre, je suis allé tester les basses couches au relief juste après le décollage. Du Nord en basse couche, scotché et on se faisait taper. Du coup je reste haut et me replace. Je traverse la vallée dans le top 10, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent, un groupe trouve un thermique et Max en radio m’envoie une info efficace, je reviens me placer sous le groupe. J’ai pris du retard et papillonné encore une fois en cherchant quelque chose de gros alors qu’il fallait enrouler du 1m/s. Le premier groupe a un bon 3km d’avance et je commence à stresser mais je fais l’effort et trouve un gros thermique venu de loin à 4m/s. J’enroule jusqu’en haut alors que le groupe de tête attaque.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2338

Je prends une bonne ligne et hop je reviens par-dessus le groupe de tête. Je reste en haut de ce groupe sur 50km, gardant tous mes rivaux dessous. Scénario idéal pour l’instant mais un cunimb sur les montagnes vient couvrir le soleil et le vent de face nous gêne. On est à 20km de la balise et à 45 du goal, ça sent le coup de baise et ça ne va pas boucler ou alors juste pour quelques chanceux. Je ne prends aucune initiative, les leadings ne servent plus à rien, je laisse faire et enroule tous les 0.5m/s qui passent. On arrive à 5km de la balise, c’est très anémique, on est à 300m/sol et on rebondit dans de petites bullettes mais là je pense que c’est la fin. La pression monte, si quelqu’un trouve un thermique et que un de mes 6 rivaux est dedans je suis mort. Je surveille tout le monde et on part finalement faire la balise et une finesse.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2389

 

Je suis bien placé on passe la balise et j’ai les autres en contrôle sauf Morgenthaler qui continue après la balise au lieu de faire demi-tour pour aller chercher un groupe d’oiseaux à 50m/sol au-dessus de la ville… Dilemme, le suivre ou faire une finesse… S’il sort c’est mort… J’analyse et je prends la décision de faire une finesse, ne pensant pas que Morgenthaler puisse sortir à cette hauteur et avec autant d’ombre. Je pose vent de cul, juste la place pour l’aile de passer entre l’arbre et les cannes à sucre, cela touche mais je gratte le moindre mètre. Je suis devant tout le monde normalement, je scrute le ciel, j’ai le cœur à 180. Je ne vois personne ressortir ouf. Certains retardataires arrivent un peu plus haut et enroulent un tout petit thermique qui leur permet de passer devant nous mais je regarde bien les numéros sous leur voile, normalement c’est bon ils ne sont pas dangereux pour le général. Bon j’ai un petit rictus mais je n’en suis pas sûr, j’aurai le cœur qui bat jusqu’à la sortie des résultats.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2334

19h les résultats de la manche. ..10ème. Ceux qui sont devants aujourd’hui sont loin derrière au général, je suis Champion du monde !!! Génial, c’est incroyable, j’ai même augmenté mon avance, je ne pouvais pas rêver mieux. Une des compéts les plus longue de l’histoire et je suis devant. Un rêve de gosse, je vais mettre du temps à réaliser. Et voilà finalement un ptit jeune peut gagner un championnat du monde avec de la détermination, de la réussite et de l’attaque à la recherche des leadings points. Mes micro-réglages étaient au vert (petite dédicace à Didier  ).

 

Selfie des deux champions !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 6864

Applaudissons cette belle solidarité au sein de notre équipe française avec  8 pilotes et l’entraîneur entraîneur Didier Mathurin ( sans oublier les 2 médecins ) : Laurie Genovese, Julien Wirtz, Charles Cazaux, Maxime Pinot, Clément Latour et Jérémie Lager. Par équipe, après avoir pris un mauvais départ, on s’est battu et on est finalement remonté, mais on échoue malheureusement à quelques points du podium sur la 4ème marche. Chez les filles Seiko aussi championne du monde, on signe un doublé historique, c’est magique !

 


Je souhaite remercier tous mes partenaires : Ozone, Altitude Eyewear, Compass, l’école de parapente Aeroteam, la région Normandie, le Conseil Général de la Manche, la Ligue de Normandie de Vol Libre, le club des Archanges, ma famille et ma copine.


Merci à vous tous de nous avoir suivi, encouragé tout au long du championnat, ça fait chaud au cœur et ça nous a boosté pendant toute cette compétition. On a essayé au mieux de vous transmettre nos émotions.


Le classement des cinq premiers messieurs


1.Honorin Hamard, (Fance, Enzo 2), 7,099
2. Michael Maurer (Suisse, Boomerang 10), 7,041
3. Torsten Siegel (Allemagne Boomerang 10) 7,031
4. Helmut Eichholzer (Autriche, Enzo 2), 7,030
5. Chrigel Maurer (Suisse, Boomerang 10), 7,029


Le classement des 5 premières femmes


1. Seiko Fukuoka Naville (France, Enzo 2), 6,473
2. Keiko Hiraki (Japon, Enzo 2), 5,941
3. Nicole Fedele (Italie, Enzo 2), 5,904
4.
Kirsty Cameron (Grande Bretagne, Enzo 2), 5,839
5. Laurie Genovese (France, Enzo 2), 5,767

 

Classement par pays : 1 Allemagne ,2 Slovénie, 3 Espagne, 4 France, 5 Suisse

 

Pour en savoir plus : https://airtribune.com/worlds2015

 

Ma page Facebook : www.facebook.com/honoflywithme

 

Et maintenant ? Et bien je ne compte pas m’arrêter là, après le titre de Champion du Monde, j'aimerais aller chercher celui de la Superfinale de la Coupe du Monde, le titre de champion d'Europe et pourquoi pas un deuxième record du monde !

 


Un peu de repos hivernal et je vais reprendre les compétitions en Avril. Pour l’instant examens en pédicurie-podologie, j’ai du boulot !

 


Pour se divertir en vidéo les belges sont pas mal :


http://vimeo.com/tomceunen/videos

 

 

Aller je la remets vous ne m'en voudrez pas

 

Podium David Ohlidal 1

A très bientôt en l’air ou au sol !

Hono 

Par Hono - Publié dans : Compétition
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 8 février 2015 7 08 /02 /Fév /2015 00:18

Je traverse la plaine et arrive de l'autre côté, les cums se défont...et les thermiques sont faibles. De plus en se tape un fort vent de face et un voile nuageux toujours bien présent. Un petit coup en radio pour savoir comment cela marche au relief, réponse : cela va beaucoup plus vite avec des vz moyennes proche du double des nôtres. Tout est dit, je suis énervé du choix que j'ai fait alors que j'avais bien vu sous moi Maurer, Felix, Julien et d'autres très bons pilotes se jeter sur le relief. Je n'avais qu'à suivre et me laisser porter. Je ne pensais pas qu'on allait se taper autant de vent et des lignes aussi mauvaises. Je suis vraiment énervé et débranche complètement le cerveau sans penser à boucler alors que cela faisait bien en rentrant quelques minutes derrière les premiers. Je quitte le groupe et me dis que la dernière chance de ne pas prendre 15min, c'est d'aller chercher le thermique de l'usine de cannes à sucre.

 

Seiko en parapluie dans la pampa 

20150107 140227

Premièrement je pars trop bas et pose à 100m de l'usine, deuxièmement je prends une grosse crêpe à 30m/sol dans un bout de thermique tout pourri et troisièmement je pose dans l'eau entre les cannes à sucre sur un chemin complètement inondé.... A croire que c'était vraiment pas ma journée. Bon heureusement les paysans me sortent de là, ensuite je suis direct pris en stop pour rejoindre la route principale et enfin je discute et goûte à de nouveaux fruit avec une vieille dame bien sympathique en attendant la récup.

 

Altitude Eyewear et Aeroteam !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0060

Bon cela finit mieux que cela n'avait commencé. Je rebranche le cerveau et tente de comprendre ce qui s’est passé. J’ai joué le FTV alors que normalement quitte à être à la bourre je continue à me battre jusqu’au bout. Pourquoi avoir fait demi-tour alors que j’étais le premier à avoir fait le bon choix ? Cela arrive, je décortique tous les détails de cette erreur avec Didier Mathurin et enregistre pour ne plus recommencer. C’est en faisant des erreurs que l’on apprend. Plus le droit à l’erreur, il va falloir bien voler.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2332

Task 5 de 58km, on a failli ne pas la faire, le DE voulait utiliser un jour de repos pensant que les conditions allaient être comme hier. Mais hier on a pas volé du coup c'est un jour de repos dans la règle, on aura donc plus aucun jour de repos si cela vole jusqu'à samedi, 6 manches possibles encore. On est resté longtemps dans le nuage, mais quand cela s'est ouvert, il y avait de belles tâches de soleil. Une manche avec un start en plaine, pas facile mais qui nous permet d'éviter les cunimbs qui forment sur le décollage. Le plus long c'était les 1h15 d'attente au start et après la manche c'est courue en 1h20min.

 

Cumulus de feu !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2362

Deux groupes au start, cette fois-ci je prends le bon, direct sur le trait pour la prochaine balise. Sur les conseils de Did je laisse faire un peu le travail aux autres surtout que Max attaque fort. La basse couche n'est pas terrible et il y a toujours des passages nuageux qui coupent les thermiques et rendent les cycles assez courts. Après la première balise et jusqu'à 15km du goal, je me place devant avec Donini. Il faut bien boucler pour la confiance.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 20150107 151

Sur le dernier thermique, on arrive un peu hors cycle et ça monte vraiment doucement. Le deuxième groupe prend un gros pétard, dont certains qui ont fait demi-tour du premier groupe, je l'ai vu trop tard... J'assume, je les laisse passer devant et continue de monter pour assurer le goal car une dizaine de pilotes posent avant la ligne. Manche un peu courte mais cela fait du bien avec une 18ème place et à peine 30points sur le premier de la manche, c’est serré.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0093

Task 6 avec une manche de 78km. Pour être franc, je n'y croyais pas du tout, pluie jusqu'à 9h du matin, des plafonds à 300m sol et pas un poil de soleil. Mais ici on est en Colombie, ça s'ouvre vers 10h et d'un seul coup ça s'assèche et devient volable. Au départ au start c'est un peu light mais ça devient vraiment bon par la suite. Beaucoup moins voilé. Je décolle en premier et demande une repose au décollage car mes freins sont trop courts, et oui j'ai checké ma voile hier au bout de 30h de vol et j'ai fait quelques loops pour aller plus vite car effectivement elle était un peu sur le cul. Le fait de faire des loops a remonté mes freins et en accélérant je freinais. Du coup demande acceptée, je règle le problème et je suis le dernier au décollage.

 

 Parastick !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2361

Il n'en fallait pas beaucoup plus, je redécolle avec quelques gouttes de pluie sur les reliefs et suis un peu à la bourre. Heureusement il y a Charles encore ici et on décide de couper par la plaine pour aller se placer au start. Ça marche nickel !!! Il fallait vraiment prendre un bon start, qui conditionnait la première moitié du vol et le bon placement dans les groupes. Le deuxième groupe arrivait souvent hors cycle. On passe la B1 tranquille à Zarzal et on se dirige vers la B2 dans la montagne. Je suis bien placé avec quelques pilotes qui attaquent et nous font le boulot. Sur la transition pour B2 je suis dans le haut et je lâche les freins, c'est calme et là je prends une frontale énorme, choppe les freins comme je peux et détends.... Cravate + 2 tours de twist, je fais faire une vrille dans l'autre sens à ma voile pour détwister et ensuite bourrine pour enlever la cravate (1 bon tiers d'aile). Je perds 200m au mauvais moment car il fallait arriver haut sur la balise. C'est dans les montagnes et un peu à l'ombre.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2385

Je pousse tout à fond pour rattraper et suis encore un peu tremblant ! J'arrive juste à hauteur du thermique et re-choppe le groupe de tête dans celui-ci. Fiou quelle aventure !!! Direction B3, Malecki la joue solo, je reste avec le groupe, Charles et Yassen partent à l'ombre d'un congestus, je le sens pas, 90° droite dans la plaine pour rejoindre un petit groupe qui enroule. Que des bons choix, Charles revient et Yassen pose, on se retrouve bien en tête avec le groupe sous une ligne de cums qui mène à la balise, le retour s'annonce fumant. Je claque la balise en 2 ou 3ème position, je choppe le bon thermique et les autres reviennent, il reste 24km, on refait juste un petit thermique et on rentre au goal ! Il est loin mais aujourd'hui on est sous la ligne de cums, ça flotte, on part à finesse 13 et on boucle avec 200m de marge. Je ne prends pas trop de risque, les points seront serrés. De retour dans le top 10, une bonne 10ème place me remonte 6ème au général, le top. On vient de dépasser le milieu de compétition, tout reste à faire pour le meilleur comme pour le pire, fingers crossed !

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2388

Task 7 de 103km tout par la montagne. Normalement c'est ce que j'aime quand c’est fumant, pousser fort mais là c'est vraiment chimique, les thermiques sont complètement hachés, c'est pas une partie de plaisir. J’aurais bien aimé faire de la plaine comme à mes origines ! 4 secours dont une collision entre 2 pilotes, et oui faut être entrainé et attentif... Bon il y en a un qui n'a pas eu de chance, grosse papillote en nœud papillon, il ne pouvait rien faire. Beaucoup de pilotes ne sont pas assez entraînés, ou font la fête le soir… c’est chaud dans les grappes.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2395

Start nickel même si je pousse un peu trop et descends un peu bas. Je remonte et me place, on se fait tordre avec Donini et Maurer dans un thermos fort et tout pourri, puis je reste bien jusqu'à la B1. Demi-tour, on en est à peu près à la moitié du parcours. Sur le retour je passe une crête un peu juste, et juste avant je tape dans un truc chimique en marche arrière... Mais c'est le bas du thermique pas moyen d'enrouler. L'Ouest descends de la montagne c'est pas glop...C'était le cycle à ne pas louper, dommage j'étais 20m trop bas. Les autres s'envolent pendant qu'on fait du speed riding avec Clément le long des arbres. On finit par trouver quelque chose mais le groupe est déjà loin. S'en suis une course contre la montre pour tenter de bien finir quand même malgré le retard. On prend une option complètement différente et on reste longtemps de l'autre côté de la vallée alors que tout le monde a traversé.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 2405

De l'autre côté cela passe à l'ombre !!! Super on y croit, pas de précipitation. A la Union on traverse la vallée, c'était un peu plus long mais on est au soleil alors qu'on voit le groupe de tête en survie. Seul 2 ou 3 pilotes sortent dont Felix qui nous met tous 4-5min. Je rejoins les 2 ou 3 autres pilotes dans un thermique juste avant la dernière balise, monte rapide et pars faire la balise vent de face. Ça flotte bien alors que Clém pose après avoir pris de l’avance, je peux rentrer au goal avec le sourire. J'ai eu de la chance cette fois ci, après mon erreur je fais 5ème, c'est bien payé. Bon j'en profite mais je règle ça pour demain, je me mets un poil plus en contrôle du groupe. Il reste 4 manches possibles normalement. La preuve qu'il ne faut jamais rien lâcher. Pas mal de pilotes ont dépassé la limite de 2380m, un espace aérien, ils ont eu 0 à la manche. Laurie en fait partie, fait chier, mais c’est le jeu, il faut quitter le thermique parfois 200m sous la limite pour être sûr de pas la dépasser si cela continue de monter.

 

 

Par Hono - Publié dans : Compétition
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 7 février 2015 6 07 /02 /Fév /2015 22:50

Salut à tous,


Voici mon article de fin de championnat du monde avec une grosse synthèse et des photos. Ce qui m’a marqué, quelques détails et anecdotes. Bonne lecture.

 

Champion du monde de parapente !

(crédit David Ohlidal avec M.Maurer et T.Siegel) 

 Podium David Ohlidal 1

 

Un rêve réalisé : http://vimeo.com/15195225 illustré par ce reportage de 2010 sur FR3 littoral by D.Morvan.


Tout a commencé en novembre-décembre 2014 avec la préparation du championnat et des échanges par mail avec l’entraîneur. Objectif, la communication radio, le matériel, la topographie du terrain, les points clés, les particularités, étude de traces… Des échanges avec ceux qui y sont déjà allés, il y a un sacré travail en amont à faire surtout pour moi qui ne connaissait pas du tout. Un peu de préparation physique pendant les fêtes, faut prendre du poids (en muscle bien sûr  ) pour voler sous une voile M et charger à bloc surtout si c’est fumant et sachant que je vais perdre des kilos pendant la compét. Lister toutes les affaires pour ne rien oublier et surtout pas le passeport…

 

L'équipe de France !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0034

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0040

 

Parenthèse niveau alimentation et hydratation pendant la compét car je trouve que c’est très important : énormément d’hydratation 2L d’eau par vol pour rester concentré, une gorgée toutes les 10min (un penilex oblige) et après le vol des boissons réhydratantes. Je prenais environ 2 boissons après avoir posé et continuais avec de l’eau le soir. Il faisait chaud mais je pense que même dans un pays froid c’est très important. Rien n’empêche une petite bière de temps en temps, surtout après avoir gagné une manche mais il faut vraiment être soft. Pour la nourriture, beaucoup de riz ou pâtes et une alimentation variée au mieux. Et pour ma part j’ai une petite motivation, le dessert, si je finis bien à une manche j’ai le droit de prendre une glace le soir, bonne compét j’en ai mangé !!! (par exemple sur d’autres compétitions, c’est une gaufre nutella, chacun ses motivations…) . 

 

Maxime Pinot Vainqueur SuperFinale 2014 - Jéremie Lager Champion du Monde 2013 - Laurie Genovèse Vainqueur SuperFinale 2014 !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0050Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0051Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0055

 

La ville de Roldanillo est située à l’Ouest de la vallée de la Cauca. Le paysage alterne entre montagnes, collines, plaines et champs de cannes à sucre. C’est vraiment très varié, la vallée donnant vraiment bien et faisant entre 10 et 15km, les manches y jouent entre 50 et 130km avec un peu de relief quand même, bon mixte ! Le décollage principal était Los Tanques orienté à l’Est, à 1700 m d’altitude.

 

Julien Wirtz 3ème SuperFinale 2014 - Charles Cazeaux Champion du Monde 2011 - Seiko Fukuoka Multiple Championne !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0061Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0064Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0066

 

Le terrain de jeu des manches se jouait sur la plaine et les avant- reliefs de la Cordillera occidentale. Ce qui est surprenant, c’est l’alimentation des thermiques, ils partent vraiment du sol et fort, comme ma devise le dit bien « Accroche-toi ! A 20m/sol t’es encore en vol ! ». Ici on a même des cumulus de feu, les champs de cannes à sucre qui brûlent provoquent des thermiques monstrueux qu’il faut absolument éviter, heureusement nous n’en avons eu aucun cette année sur notre passage.

 

Didier Mathurin le coach !

20150108 080621

Le climat aussi est surprenant, souvent très couvert le matin et d’un seul coup ça s’ouvre et laisse place à un ciel fumant en plaine mais avec de possibles voiles de passage nuageux. Attention donc à toujours être prêt à voler même si on n’y croit pas et qu’il pleut, dans une heure ça peut être bon.

 

Magic Rolda, dans 2h çà vole !!!

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0103


Toute l’équipe de France est venue s’entraîner 4 ou 5 jours avant pour reconnaître le terrain et acquérir du volume. Nous avons eu les meilleures conditions possibles pendant l’entraînement, un ciel bleu tous les matins et toutes les manches à plus de 100km, vraiment magique et super pratique pour reconnaitre le terrain dans sa globalité. Une manche au nord, une au sud et deux qui pourraient être lancées en compétition en jouant dans le grand bocal, la conflue de La Victoria, Zarzal… On s’est adapté aux petits jus de fruits et au poulet-patates à manger avec les mains après le vol, on a aussi récupéré du décalage horaire qui est quand même de 6h.

 

Clément Latour Vice Champion d'Europe - Moi même - Le Doc !

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0029Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 006-copie-1Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0175

 

Le sourire et l’accueil des Colombiens ont marqué tous les pilotes ainsi que la cérémonie d’ouverture, avec ses 3 heures de défilé sous un soleil de plomb et des centaines de photos avec les petits bébés dans les bras, la foule qui acclame chaque pays, les militaires super sympas, le défilé carnaval et les chars. On dirait que tout est simple ici, un sourire, une photo avec nous et ils sont heureux. Lorsqu’on pose dans la pampa il y a toujours quelqu’un qui vient pour nous ramener, lorsqu’on fait du stop c’est la première voiture qui s’arrête, bref des habitants géniaux.

 

Le sapin de Rolda !

20150107 193705

Je ne sais pas si cette compétition avait bien commencé ou non mais j’avais raté mon avion le premier jour pour la Colombie à cause du givre et des nombreux retards. Bizarrement cela ne m’a pas perturbé, on m’a bien logé, bien remis sur le vol du lendemain et je suis arrivé avec tous mes bagages. Ce qui me trouble un peu c’est ce que j’avais dit à Maxime, j’ai était logé dans la chambre n°1 à l’hôtel, je lui ai dit « cette fois ci c’est un signe la première place est pour moi ». Je le disais en rigolant mais bon on ne sait jamais ce sont des signes qui conditionnent un mental et j’y ai cru !

 

Les guêpes du défilé !

20150111 154601


Je vais commencer la compétition avec du bon matos, ma petite Enzo2 Ozone que j’ai bien prise en main en conditions atomiques, une bonne exoceat, un bon C-pilot Evo de Compass et une bonne paire de lunettes pour pas se bruler les yeux. Juste mes gants qui sont troués . Je suis confiant avec cet entraînement et mes résultats aux deux dernières compétitions, je vais donner le meilleur pour mon premier championnat du monde et tenter d’aller chercher un podium individuel. Je mise aussi beaucoup sur l’équipe pour rentrer avec une médaille car on s’entend tous très bien et je sais qu’on est capable de gagner, en équipe aussi bien qu’en individuel.

 

Les bickers !

20150111 155121

Disputées par 148 pilotes de 38 nations, on a commencé cette compétition avec une manche de 89km pour nous mettre dans l’ambiance. Je vais reprendre mes commentaires postés sur facebook.

 

20150111 162028

 

20150111 162550

Levé 6h, déco 10h30 et start à 11h45. Ici les l’activité thermique décline déjà à partir de 15h et à 17h c’est presque fini, il ne faut quand même pas traîner surtout s’il y a des voiles. C'était très couvert le matin mais c'est magic rolda, ça s'ouvre vraiment bien après le start et je fais un petit bout devant à l’attaque au relief, et oui 4ans à Saint Hil cela forge ! Avant de traverser la plaine, je passe trop tôt et ne trouve pas le thermique, je fais demi-tour et me replace sous le groupe. Je remonte doucement, je prends de bonnes lignes 15-20 min après, me re-voilà devant !

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0072

La stratégie sur les premières manches, c’est attaquer au relief pour emmagasiner des leadings sans trop prendre de risque et ensuite rester avec le groupe en plaine pour boucler avec et me retrouver tout de même bien classé. Prendre des points sans risque.


 Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0087

 

Vers la dernière balise, deux options, je choisis de partir à droite avec quelques pilotes laissant le groupe sur la gauche. C'est la meilleure ligne, cool, je misais sur les retardataires sur le parcours qui nous balisaient le parcours alors que le groupe de tête tire plus à gauche. A 5 km du goal, je relâche l'accélérateur et laisse passer les autres car on passe les points temps assez bas, mais on ne rentre pas au goal. Je prends le temps de voir s’ils rebondissent...

 

USA team


Je vois trop tard les oiseaux au loin en train de se faire satelliser, je pousse tout à fond et prends 2min mais au moins je suis safe au goal. La victoire pour une prochaine fois, je connaissais les pilotes et ils ne lâchent rien quitte à poser. C’est cette rentrée au goal qui me servira pour la performance de la manche 9. 4ème nickel, bon début de compétition.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0067


Deuxième manche vraiment difficile, le ciel s'éclaircit pour une manche de 107km. Une alerte avec un volcan au Nord nous empêche d'y aller alors nous filerons au sud pour cette Task 2. Un start facile mais turbulent et avec énormément de monde, fallait serrer les coudes à 150 ! On part pour un peu de montagne avant de traverser. La plaine marche moyen et on décide de traverser le plus tard possible. Quelques bulles, on claque la balise du sud et on file vers le nord pour la dernière balise avant un retour tendu au sud. Là tout le monde revient, on se retrouve à 80 à passer la balise pour la dernière branche face au sud 10km/h et dans l'ombre...

 

20150108 080601


Tout le monde est revenu à cause des faibles Vz que l'on prend à l'avant, les thermiques manquaient. Face au vent on enroule un peu tout ce qui passe, j'ai de la chance, je trouve de bonnes lignes et je suis bien placé pour partir au goal. Les oiseaux m'ont bien aidé sur ce coup-là, ici même à l'ombre on trouve des thermos ! Je pars finesse 7.9 mais vu qu'on a le vent de face je relâche l'accélo comme hier et laisse partir devant Maurer car je ne suis pas sûr que ça boucle. Puis cela flotte bien pour lui en bas et donc je finis full bar. Je perds un peu de temps mais j'assure, si cela pouvait être comme çà tout le temps. 3ème de la manche avec les leadings !

 

20150111 174811


Très content, pourvu que cela dur, c'est pas souvent qu'on peut être devant pendant une manche de championnat du monde alors j'en profite. Mais c'est vraiment pas facile, le groupe est fort, les pilotes sont forts et les changements de rythmes sont brutaux et inopinés ! On passe de 5m/s à 1m/s.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0059


Task 3 45km, la plus difficile et pour preuve, un seul pilote au goal !
Cela a commencé par une attente interminable au décollage, un ciel complètement bâché, on change 3 fois de manche et pour finir alors qu'on y croyait plus, à 12h30 le nuage monte au-dessus du déco et l'humidité de la veille se dissipe un tout petit peu.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0141


Tout de suite une manche est lancée avec un start à 14h. Je laisse partir pas mal de monde pour voir si ça monte et effectivement ça va le faire, je me mets en l'air. Bon on atteint péniblement les 2100m et on se maintien jusqu'au start. La plaine est éteinte on s'y jette, pas le choix. A l'ombre on trouve des bullettes puis un ou deux thermiques, quelques tâches de soleil et on arrive à faire la première balise au Nord. Je serre les fesses car il ne faut pas faire d'erreur, les thermiques sont rares et faibles, ne pas se laisser distancer par le groupe de tête.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0138


Direction le Sud où le soleil fait son apparition pour la dernière balise et filer au goal à 3km de celle-ci. On pense que ça va se mettre enfin à donner mais ici 15h30-16h c'est déjà la fin de journée et les thermiques ne sont guère puissants. On n'y prend pas garde et on fonce sur Zarzal là on d'habitude cela envoie du bois. Et bah on ratasse et je laisse mon groupe aller mourir, tout le monde se sépare il y en a dans toutes les directions... Je retourne en arrière pour tenter de remonter et faire une nouvelle tentative 30min plus tard. Je remonte bien et retourne sur la ville avec 200m de plus, ce qui me permet d'accrocher un petit thermique et de remonter à 1300m. (en gros 300m/sol ^^). Les oiseaux étaient fourbes, ils enroulaient de la merde et nous ont trompé plusieurs fois. (les Urubus) !

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0127


S.Morgenthaler est sur la dernière balise pas très haut mais trouve un thermique venu de nulle part. Je me jette pour mourir sur la dernière balise, croise Maurer et Morgenthaler mais leur thermique n'est plus. Je claque la balise et fais 500m vers le goal. Je sauve les meubles et fais 7ème de la manche. Voilà trois bonnes manches sachant que Morgenthaler nous a mis pas mal de points aujourd’hui, mais il est fragile et peut faire des erreurs. Il faut y croire.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 0131


Quatrième manche dans les choux !
Bien voilé encore aujourd'hui mais moins qu'hier. Une manche de 88km est lancée avec une option montagne plus longue, une option plaine droit sur le trait et une option sur les reliefs en face. Cela commence mal, mon GPS bug et il n'a pas chargé pendant la nuit. Je tente de le recharger avec ma batterie externe jusqu'au start mais il s'éteint 3 fois. Bon j'ai plus qu'un GPS, je fais quand même le meilleur start du jour puis suis vraiment bien placé au niveau de la première balise.

 

Album-des-plus-belles-photos-2015-en-Parapente 6863

Je vire en tête et fait demi-tour droit sur la montagne qui a l'air de mieux marcher. Je prends un petit thermique, me retourne et vois que l'autre côté de la vallée est plus allumé et que quelques pilotes sortent déjà.... (Là je fais n'importe quoi, je papillonne sans prendre de décision mais en étant toujours bien placé)....Je médite encore et refais demi-tour, laissant la moitié de la compét aller sur la montagne. Mauvais choix mais je ne le savais pas encore.

 


Par Hono - Publié dans : Compétition
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 3 février 2015 2 03 /02 /Fév /2015 21:27

Bonjour à tous,

 

Voilà bien longtemps que je n'ai pas écrit sur mon blog vu que toute l'actualité se passe maintenant sur ma page facebook : https://www.facebook.com/honoflywithme mais je vais rattraper ça et résumer les deux dernières compétitions ! Et Dieu sait s'il s'en est passé des choses.

 

grappe

 

1ère compétition, la SuperFinale de la Coupe du Monde 2014 en Turquie à Denizli. Elle s'est déroulée du 25 au 5 Octobre , Les infos sont disponibles sur ce site : http://www.pwca.org/ et les résultats sur : http://pwca.org/results/results/

 

Pamukkale et sa tufière calcaire, 8ème merveille du monde !

Tufière calcaire (1)

 

J'étais surmotivé pour ma deuxième participation à une SuperFinale de Coupe du Monde. Après ma deuxième place au championnat de France, de bonnes sensations et une bonne régularité entre attaque et conservation du groupe. J'étais en réussite sur les rentrées au goal et j'espérais pouvoir faire un podium...

 

Tufière calcaire (2)

Pour cette compétition, beaucoup de français, presque 1/3 de la compétition, c'est dire le niveau des frouzes dans le monde.  En coupe du monde à la différence avec un championnat du monde et d'europe où c'est l'entraîneur national qui sélectionne quelques pilotes, ici tous les meilleurs mondiaux peuvent se qualifier suivant leurs résultats de l'année sur les 5 étapes de coupe du monde. Un gros niveau mais tout le monde n'est pas là, et oui la Turquie a fait peur aux Suisses par exemple, ils ont le ventre un peu faible et ont peur de la tourista !

 

Désertique !

Désertique

 

Les conditions météos n'étaient pas faciles les premiers jours, beaucoup de pluie et deux manches aléatoires où il fallait tenter de profiter des quelques thermiques. Je n'ai pas réussi ces manches mais avec le système de discards (en gros au bout de 4 manches on supprime la moins bonne que l'on ait fait) j'avais encore mes chances. L'organisation jouait avec nos nerfs quand il pleuvait, on se déplace sur un site à 4h de route et le camion qui doit amener nos ailes ne vient pas... heureusement on est pas loin de la mer à Oludeniz et on en profite pour se baigner dans une eau turquoise !!! Difficile pour le morale mais les derniers jours ont été meilleurs, des manches et du challenge.

 

Oludeniz !Oludeniz

En Turquie, il y a du vent, et à cette époque de la stabilité. Il ne faut pas se retrouver trop bas, par contre dans la couche moyenne et haute c'est fumant. De la conflue, de la crête, de la plaine, le terrain est varié et les conditions aussi. Il faut être polyvalent et j'adore çà. Sur les 3 manches qui suivent, la 3,4 et 5, je me classe bien et je remonte 8ème au général avant le dernier jour, qui va voler ! C'est faisable de gagner, je vais attaquer en essayant de ne pas saborder ma place au cas où. Sur la manche 4 j'ai tenté une rentrée au goal pour gagner super limite, j'ai été obligé de ralentir et je passe la ligne à 1m/sol ! Il faut savoir provoquer la chance pour remonter. J'en ai eu car je ne méritais pas de boucler mais c'est mon style, c'est aussi ce qui fait que j'ai beaucoup posé en 2013 mais les réglages commencent à faire effet. Des micro-réglages qui font toutes la différence entre les pilotes.


Grappe !

grappe 2

 

Sur une manche à Cameli un site de repli météo, on a posé dans la pampa et on a été obligé de faire un feu pour se réchauffer, c'est l'aventure la compétition. Des paysans nous on fait goutter des trucs je vous dit pas et on est monté dans une voiture pleine de terre pour les sièges arrière, un truc d'une autre époque. Les turcs sont accueillants et c'est vraiment agréable, que de bons souvenirs.

 

Déco Cameli !

Déco Cameli

 

Voiture sans siège et avec de la terre partout !

Voiture Cameli

 

Feu pour se réchauffer !

Feu Cameli

 

Dernière manche, le stress monte, une grosse manche est lancée de 92km, l'organisation est optimiste sur une balise, un peu trop car ils annoncent de l'ouest et on doit forcer un col en revenant de la plaine face au vent. Avant çà, j'attaque à me mettre ras par terre en plaine, je suis en sur-régime, je vole trop vite. Je me calme, prends le temps de remonter et je ne commettrai pas deux fois cette erreur. Mon point fort c'est de pouvoir récupérer les groupes devant un par un. Au bout d'1h je suis de nouveau avec le groupe de tête, je reste haut à l'arrivée du col, je laisse travailler les autres car je sens qu'il va y avoir un coup de baise.

 

Repas du midi traditionnel !

Repas midi Cameli

Effectivement, on est qu'une 30aine à passer le col, mais c'est pas finit, on découvre un deuxième col à passer. Je laisse pas mal de pilote se suicider, j'enroule à bloc et tente le coup. Je passe, il reste 6 pilotes derrière moi qui tentent le passage. On est 4 à passer mais j'ai 20 bonnes minutes d'avance, je pars donc en plaine tout seul en espérant trouver juste un thermique pour gagner cette superfinale en rentrant au goal. Je cherche, je cherche mais ne trouve vraiment rien, le soleil est déjà un peu bas. Je pose à 11km du goal sniffff. 20min après 3 pilotes derrière qui arrivent, verdict, qui c'est ? Purée il y a Max qui était premier au général, les autres ne sont pas inquiétants. Max trouve un thermique magique à presque 2m/s et plane jusqu'à 1 km du goal.

 

Selfie

 

Il est vainqueur, bravo il termine en beauté en gagnant cette manche !!! Je suis Vice mais c'est déjà super, chaque podium est difficile à avoir et c'est déjà bien d'y être. C'était la compét de Max et il rentre dans les Légendes. On fête çà comme il se doit et on s'offre même, les Français, un triplé historique 3 Français sur le podium avec Julien Wirtz, magique. La France s'impose logiquement par équipe et chez les filles, Laurie peut glaner haut et fort son titre ! 1er avec le Team AirBoys !!!

 

Podium !!! Vice Champion de la Coupe du Monde !!!

DSC05975

J'ai appris énormément et peut rentrer en France fier de moi. On commence à poudrer les vieux :)

Je remercie mes partenaires : Ozone, Altitude Eyewear, Compass, l’école de parapente Aeroteam, la région Normandie, le Conseil Général de la Manche, la Ligue de Normandie de Vol Libre, le club des Archanges, ma famille et ma copine, sans oublier tous ceux qui me et qui nous suivent à travers le livetracking et les réseaux sociaux. C'est très motivant de se savoir soutenu à l'extérieur !!!

 

Compass - GPS C-Pilot-EVO

Compass (4)

 

AirBoys Team ( oups il y a une fille ! Laurie :) ) AirBoys Team 

Merci et bons vols.

A très bientôt pour quelques mots sur le championnat du monde de Janvier 2015 !!!!

 

Hono

Par Hono - Publié dans : Compétition
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Paragliding

Partenaires 2014

 

Altitude Eyexear

Compass 

logo ozone

Logo final web

 

 

Logo conseil général de la manche

 

 

La DRJSCS BN

 

Le Club des Archanges (50)

 

Le CDVL 50

Archives

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés